Les témoignages


Certains de ces témoignages sont une retranscription du verbal vers l'écrit. Tels quels, légérement adaptés. Ce qui explique le style oral de ces récits.

28102015- Post témoignage
- Corinne : cher Yv,
Je me permets juste un petit retour des effets du Chant du Gong.
Comme ressenti depuis je dors toutes les nuits entre 8h et 9h. Certaines douleurs physiques se sont atténuées voire disparues.
Merci merci bises.
Plein de lumière.


25012016- Post témoignage
- Hervé : bonjour Yv,
Merci encore pour ce merveilleux moment de vendredi soir passé avec toi et ton Mister Gong ! Je ressens depuis un bien être indéniable.


19022016- Chant du gong
- Floriane : je me suis assise parce que j'étais un peu fatiguée, et puis finalement dès que ça a commencé j'ai eu des yeux "comme ça" (elle fait une mimique) toute la séance ! Après il y a que vers la fin que j'ai commencé à retomber un peu… C'était très intéressant de te voir jouer ! Ça m'a bien plu !

- Damienne : je suis ravie d'avoir fait cette expérience. Vraiment. Au début j'avais peur de ça. La gorge commençait à piquer tout de suite dès qu'il y a eu les premiers sons, j'avais peur de ça, j'avais peur de tousser, ça m'est arrivé à un moment donné, mais ça c'est calmé. J'ai eu des douleurs dans le bas-ventre, mais là aussi ça c'est calmé. C'était bien, c'était magique !

- Marie : au début c'est assez surprenant, le son, c'est quant même relativement fort, mais ensuite, rapidement les vibrations qui montent, ça commence par les pieds, les jambes, les mains extrêmement chaudes, les bras, pratiquement tout le corps, puis ça arrive à la tête, ça fait beaucoup de vibrations à la tête, j'ai oublié le cœur, la poitrine aussi, pour moi ça a été agréable… Je suis présentement pleine de ces vibrations, ça continue là, ça continue de manière permanente, je sais que ça vibre de partout (rires dans le groupe)
C'est assez…, vraiment fort même, voilà je suis bien, je te remercie beaucoup, c'est vraiment un moment magique aussi… J'étais bien, je n'ai pas eu besoin de bouger, j'ai vraiment apprécié, je reviendrais, je te remercie énormément.

- Patrick : j'ai apprécié autant les moments un peu plus puissants que les moments où ça s'arrêtait. J'avais l'impression de flotter quant les vibrations s'arrêtaient, c'était assez étonnant, les différentes vagues...
Très impressionné par toutes les gammes de sons possibles, vraiment j'ai trouvé ça d'une richesse incroyable ! Et à chaque fois c'était des sensations différentes selon les sons, j'étais vraiment dans l'écoute attentive…
Peut être que la prochaine fois j'aurais envie de me mettre plus près pour avoir plus de sensations encore plus fortes. Merci.

- Cécile : je ne dirais pas que c'était un moment agréable pour moi. Malgré la fatigue j'étais très présente et je ne me suis pas du tout endormie, parce qu'en fait, j'avais plein de douleurs partout. Donc ce n'était pas forcément agréable. Moi je n'étais pas du tout dans l'écoute auditive, harmoniques, pas du tout, j'étais que réception, je sentais des choses qui circulaient vraiment beaucoup dans mon corps, voilà…
En même temps je n'étais pas vraiment étonnée non plus, ça  ne veut pas dire que je ne reviendrais pas et que la prochaine fois ce sera peut être joyeux et merveilleux. Mais c'est comme ça ce soir. Voilà.
- Yv : je vais en profiter pour répondre à la préoccupation des douleurs. Douleurs de ventre, douleurs dans la tête, dans les jambes… C'est extraordinaire d'avoir eu des douleurs. Ça veut dire que ce sont des parties qui travaillent et qui sont en train de se libérer, de se nettoyer et de guérir…
J'ai eu mal à la jambe, à la tête, et je n'ai jamais eu mal là,  etc…, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas quelque chose, le son il sait où il va et il y va. Ça peut être des cristallisations émotionnelles, ça peut être quelque chose relié avec une autre partie du corps. Ce n'est pas parce que j'ai un problème au pied que c'est juste le pied, ça peut être une glande, un organe, un autre chakra, tout dans le corps est interconnecté.
photo lechantdugong
© Yv-Gong.pranique.com
Lorsque que tu tombes  malade la médecine allopathique se concentre uniquement sur la maladie ou la partie malade - en ce sens elle se trompe beaucoup - parce que ça peut être autre chose à l'autre bout du corps. Il y a donc des interconnexions qui se font comme cela. C'est très important et intéressant pour ceux, celles qui ont mal à ces endroits là de se dire, "ah tien il y a quelque chose qui se passe !".  Et de voir après, dans ta vie, à la suite, quesque ça peut être ? Avec quoi je peux le relier ? Quelle autre partie du corps, la jambe droite c'est quoi ? Que symbolise le coté droit dans ta vie, puis le gauche, toutes ce symbolisme, ces pistes là… Ce n'est pas parce que je n'ai jamais eu mal, que je n'ai jamais rien eu, qu'il n'y a pas quelque chose dans cet endroit là qui est en train de se manifester, et il y a, sinon le corps il ne réagirait pas… Il y a un message du corps qui dit regarde, écoute, sens, sois attentif !
Les déséquilibres, le "mal à dire" (maladie) descendent toujours des corps les plus subtils (corps bouddhique, causal, mental, astral, éthérique, physique) vers les plus denses. Le corps physique étant le dernier. Ors les sons du gong traversant tout, ils traversent aussi les autres corps et peuvent donc toucher des parties déséquilibrées dans un des corps subtils mais pas encore manifestées dans le corps physique.
Quelqu'une a parlé de magie ? En voici une : tu as une maladie ou souffrance en préparation dans ton corps astral et le gong te rééquilibre avant que ça n'atteigne le corps physique ! C'est magique ! Oui ?
À l'extrême tu n'as pas besoin de savoir quesqu'il se passe ?… Tu peux juste laisser circuler, et tu verras que de gong en gong, ça disparaitra… Quelque chose s'est guérie… Si tu es attentif à ta vie, observateur présent, peut être que tu constateras un changement émotionnel, ou que des choses se sont simplifiées, ou des angoisses ont disparues, ou plein, plein d'autres choses, tout est possible… Tu noteras que, ah tiens là je n'ai plus mal, tiens là ça c'est transformé. C'est vraiment impressionnant pour ça, ça rééquilibre les cellules et les douleurs.
Ce n'est donc pas un signe négatif, c'est un signe positif que c'est là que vous avez des problèmes qui sont incrustés dans votre corps et qui se désincrustent. Donc c'est vraiment super !

- Cécile : c'est ce que je me suis dit… Et le froid, j'ai eu froid…
- Yv : oui, ça je vous l'ai signalé dans le mail de réservation de penser à vous couvrir car dans la relaxation le corps se refroidi. Aussi, douleurs et froid vont bien ensemble…

- Élodie : ben du coup je suis contente alors parce que j'ai eu mal à la jambe ! (rires du groupe…). Finalement je suis contente alors. Oui j'ai eu mal à la jambe gauche, mais fort, j'ai jamais mal dans cette jambe là, jusqu'en bas du dos, haut de la jambe. Et je le sens encore un peu…
Effectivement, c'est marrant, comme y'avait des sons, quant ils sont arrivés je me disais, ah non, non, pas celui-là, pas celui-là, ah bon oui, bon…, ok, y'avait comme un dialogue…, tu vois…, puis finalement on s'y fait (rires…)...
Et comme Patrick, effectivement quant ça s'arrêtait j'avais l’impression de redescendre, et de pesanteur, comme être lourde, et quant ça repartait, oui, des espèces de sensations, des mouvements, voilà, très agréables, et j'aimais bien quant c'était très doux comme très fort aussi, voilà, oui, chouette expérience, merci.

- Jean Marc : c'était très agréable, j'ai bien apprécié, et ce que j'ai préféré c'était surtout les sons graves, ça me porte plus que les aigus, des fois ça me dérange un petit peu, pas tous…
Après ce que j'ai senti c'est qu'il y a des vibrations qui passent dans certains membres et pas d'autres, j'ai senti dans les paumes des mains des vibrations qui ne passaient pas dans le dos et vice versa, il y en avait qui passaient dans les jambes et pas ailleurs…
Aussi j'aime beaucoup quant le son est très fort et tout d'un coup ça régresse et que les petits sons sont espacés, là c'est très, très agréable… Merci, c'était bien.

- Lionel :
moi c'est la première fois que je participe à ce chant du gong, c'est vrai qu'il y a eu des vibrations très pénétrantes comme on dit et par moment des pas très agréables, j'ai ressenti des vibrations, ça on ne peut pas le nier, ça rentre ça sort c'est vrai, c'est agréable, on se détend, je sais pas trop, peut être je suis trop novice… Peut être je commence trop tard pour…
- Yv : (chantonnant) il n'est jamais trop tard pour… (rires…)...
- Lionel : Je me suis senti décalé. Du coté droit j'ai vraiment senti mais du gauche (poufff !), j'ai rien eu hein. Alors que du droit, vraiment j'avais le gong ici quoi (il montre le coté). Là, le coté droit j'ai encore des frissons même… Et le gauche, non.
- Yv : oui, le coté où je sens et celui où je ne sens pas…. Vous savez que l'énergie circule au travers du corps (au travers des nadis) et il y a des endroits où ça circule moins bien parce qu'il y a des blocages ou des chakras fermés ou des choses comme cela… Ce qui peut être aussi une interprétation ou une explication. Avec la pratique tu peux surveiller l'évolution dans ton corps… Là où tu le sens bien, probablement ça circule bien et là où tu ne le sens pas, ça circule moins…
- Lionel : c'est vrai. J'ai un problème là, du coté gauche…
Quant on est allongé comme ça, est ce qu'il y a vraiment une  position idéale pour être récepteur ou… ?
- Yv : oui, tout à fait il  y a la posture de relaxation "savasana", qui se travaille avec les postures du yoga. De prime abord ça a l'air d'une posture facile, mais en réalité c'est une posture qui demande à être adaptée à chaque corps. Personne n'a la même courbure vertébrale, la même nuque, le même bassin, certains ont des douleurs de dos ici ou là, d'autres des corps bien enrobés ou pas, tout ceci demande adaptation. Avec le tapis de sol plus ou moins rembourré, plus ou moins confortable, et aussi, et surtout avec des aides que sont les coussins ou supports pour aider à mieux caler, relâcher le corps. Ainsi des coussins adaptés à la courbure de la nuque, ou d'autres épais glissés sous les  genoux ou autres parties du corps peuvent aider grandement au confort de la posture.
Idem pour la posture assise. En Europe personne ne sait s'assoir au sol. Ce n'est pas quelque chose qui est enseigné. Même dans l'écrasante majorité des cours de yoga (postural) la posture assise n'est pas enseignée. Les profs ne savent pas transmettre, corriger, enseigner cette posture fondamentale. D'ailleurs en Europe et ailleurs dans le monde, globalement, les gens ne savent pas s'assoir que ce soit sur une chaise (hérésie) ou au sol.
Cette posture aussi demande de la pratique, assouplissement du corps, ainsi que  tapis et coussins pour adapter à la morphologie de chacun et chacune. Peut être faudrait'il que je fasse précéder le chant du gong par un cours de posture assise et couchée ? Lol !


- Geneviève : c'est la première fois que je viens participer à un concert méditatif. Moi je n'ai pas eu la sensation de sentir les vibrations dans le corps, je me suis rendue le plus disponible que j'ai pu… Après les sons qu'ils aient été aigus ou graves je les ais tous accueillis, il n'y en a pas qui m'ont dérangé ou moins plu.
Parfois il me semblait entendre des harmoniques, des voix derrière (approbation de certains...), d'autres ça faisait un peu des cris d'animaux…
J'ai eu la sensation très souvent d'être comme dans un bidon et que l'on tapait autour, mais ce n'était pas désagréable… Parfois le bidon était plus ou moins grand, parfois c'était un hangar, des fois c'était plus petit…
J'ai souvent eu des reprises de respiration "comme ça" (elle montre), pourtant je n'étais pas stressée,  j'ai eu la sensation souvent que j'avais les mâchoires qui se raidissaient et qu'il fallait que je les détende, souvent…

- Marie Christine : alors moi aussi c'était la première fois que je venais au chant du gong. C'était assez étonnant au début parce que je ne m'attendais à rien du tout, j'ai eu l'impression de décoller, que les sons m'ont enveloppée et m'ont emmenée… Aigus ou graves, j'étais dans l'accueil, donc je les ai écouté et ressenti.
Comme douleur j'ai eu mal à la tête et c'était vraiment une douleur, heu, je ne sais pas quel son faisait ce mal là, mais c'était un son métallique assez aigu…
Sinon j'ai vu beaucoup, beaucoup de couleurs, beaucoup d'images, c'était étonnant, des choses que je n'ai jamais vu. Voilà, et sinon je suis épuisée, voilà, merci quant même (rires…), je suis vidée ! (rires…)

- Hélène : là j'étais en position assise contrairement à la dernière fois où j'étais allongée, donc les sensations étaient différentes…, j'ai ressenti dans le corps…, c'était très agréable...
Mais j'ai plus découvert, au niveau des oreilles, le son, et le son au-delà du son… Ça, ça m'a énormément surprise d'entendre une fois que le gong était éteint, d'entendre les vibrations du son… Donc ça a été plus une découverte auditive ce soir, très agréable aussi, merci.
Peux tu dire quelque chose au sujet des bâillements qui viennent comme ça d'un coup ?
- Yv : les bâillements ça veut dire que tu lâches des choses, c'est excellent.


05032016- Chant du gong
Première ronde :
- Aurélie : j'aime beaucoup la sophrologie, là c'était la première fois que je faisais le chant du gong et à un moment j'ai beaucoup apprécié un sentiment d'apesanteur et d'ancrage simultané. C'est la première fois que j'ai cette sensation là, c'est particulier, j'ai aimé, ça m'a fait du bien, merci.

- Hélène :
j'avais déjà découvert précédemment avec Yv le chant du gong avec la découverte du son au-delà du son. Cette fois-ci c'était plus sur la découverte de la sensation du son au niveau du corps couplé avec le son au delà du son.  Avec, à un moment, une connexion du gong avec le corps, ça jaillissait, comme une résonnance du son du gong dans une partie du corps.
Je suis comme la première fois un peu sonnée, je vais laisser le temps que les bulles retombent. C'est toujours aussi surprenant, affaire à suivre…

- Claudette : pour moi c'est la première fois. Des sensations particulières, surtout au niveau du ventre. J'avais beaucoup de résonnance, j'aimais…
C'était comme un grand voyage, j'ai voyagé avec de la pluie, avec des sons de pays particuliers. À trois reprises c'était comme si je voyais le gong et que tout autour il y avait des visages d'indiens avec leurs grandes coiffes… C'est revenu à trois reprises. La première fois je me suis dit, bon c'est ton imagination qui fait que… Mais c'était récurent parce que c'est revenu trois fois tout de même… Merci à toi Yv…

- Danielle : j'ai fait un voyage cosmique au début, puis un voyage plutôt dense dans la mer et y'a eu aussi un massage d'amour plus physique, plus dans le corps. Merci pour ce très beau voyage, cette très belle connexion avec soi même et l'univers…Et de savoir d’où l'on vient aussi...

- Sylvie : alors moi j'ai frissonné de partout (rires…), surtout dans  les joues et dans les mains, comme Marc, j'étais - je ne sais pas - entre la Lune, Mars, Jupiter, c'était un peu bizarre, surtout dans les sons graves, là ça pénétrait de partout.
Les sons aigues un peu durs aux oreilles, un peu de compression dans les dents, c'est bizarre, est-ce parce que j'ai des implants, alors ça résonne plus ? Ils sont en titane...
C'était bien, j'ai bien aimé, ma voisine a ronflé un peu (rires du groupe)
- Yv (rigolant) : elle a un gage… lol ! Elle avait dit qu'elle ne le ferait pas et elle l'a fait, elle est gagée… Lol !
- Sophie : elle m'a battue, je m'appelle Sophie, ma voisine m'a secouée comme un prunier (rires…) alors que j'étais très, très loin, j'étais très, très bien et que même je vais l'attendre à la sortie… Lol… (rires accentués…)… Je recommencerais…
- Yv : de ronfler ? (rires...)
- Sophie : oui entre autre… Lol…
Non, mais je recommencerais parce que c'était bien…
- Sylvie : pas à coté de moi ! lol !

- Marie : j'ai rapidement eu l'impression que toutes les cellules de mon coté gauche se dressaient, ça faisait comme une espèce de.., je ne sais pas, quelque chose qui s'élevait de moi, là, pour mieux capter encore… Je sais que mon coté gauche ne va pas bien, donc j'étais ravie pour lui…C'était très étonnant comme sensation…
Ensuite j'ai vu des hommes qui chantaient, qui étaient derrière une sorte de brume blanche, c'était comme le masculin avec un grand M, ensuite il y a eu quelques voix de femmes et puis ces images sont parties. Ça a été un très, très bon moment pour moi.
Il me semble que je n'ai plus d’acouphènes. C'est étonnant parce que j'ai dit a Cathy que j'avais oublié mes bouchons d'oreilles, que je craignais d'avoir des acouphènes pendant plusieurs jours après, comme quant il y a des bruits très intenses… Et bien il me semble que je n'ai plus rien… Alors ça, c'est le paradis parce que ces acouphènes sont permanents, étaient permanents, voilà, cette fois-ci c'est fini. Merci à toi Yv.

- Serge : moi ce que j'ai ressenti c'est l'impression que mon chakra cœur s'est ouvert. Ça a énormément agit au niveau de mon plexus solaire et de mon chakra cœur, l'impression qu'il s'ouvrait à volonté.

- Brigitte : j'ai senti des vibrations dans différents organes et principalement au bout des doigts, au niveau du ventre. À un moment donné j'avais l'impression que c'était moi qui faisait tambour, j'avais les vibrations qui me passaient par les reins et qui remontaient par en haut. Alors j'ai fait mon ballon d'énergie, je me suis tout capté, j'ai pris beaucoup, voilà, énormément et ça m'a fait du bien partout.

- Amir : des vibrations dans l'ensemble du corps. Des bonnes vibrations dans les cervicales, un grand frisson quant je me suis redressé et que je t'ai regardé jouer. Ensuite sensation étrange d'entendre une deuxième musique de fond par-dessus la tienne. Également beaucoup de sons me faisaient penser à des films de science-fiction, ce que je trouve bizarre, car tous ces sons là que tu as produits, je les ai déjà entendus.
- Yv : et ta position, tu étais mal, allongé ?
- Amir : oui j'ai eu mal au dos.
- Christie : moi aussi.
- Yv : oui ceux et celles qui ont mal au dos, il vous faut vraiment des gros coussins mis sous les genoux pour que le dos puisse toucher le sol et se détendre. Pensez-y si par hasard vous deviez faire d'autres relaxations. Entrainez-vous chez vous en mettant des coussins, sous la nuque et les genoux. Peut être ailleurs, aussi…

- Agathe : j'ai eu du mal à lâcher tout plein de choses. J'ai senti à plein de moments des petites tensions qui, pouf, se manifestaient de manière très aigues et presque douloureuses, à plein d'endroits du corps, l'une après l'autre, et je me rendais compte que l'une apparaissait après que l'autre ait disparue…
J'ai beaucoup aimé sentir le son dans les différentes parties de mon corps et notamment au niveau des oreilles et de la mâchoire, j'ai beaucoup senti toute cette zone là. Il y avait des instants où ça lâchait, parce que c'était pas intermittence.
C'était, comme l'a dit Danielle, un voyage cosmique très, très agréable. Là je me sens toute chaude, ronde, pleine, c'est bien, merci.

- Michèle : et bien moi les vibrations se sont implantées aux endroits de mon corps qui me font souffrir, et là apparemment ça a l'air de s’être calmé.
- Yv : tu n'as pas eu trop mal au dos, tu disais avant la séance que tu craignais pour ton dos ?
- Michèle : ça a été, j'avais bien calé des couvertures sous mes genoux.

- Théo : je suis un peu ému de ce qu'il s'est passé, c'est pour ça que j'ai du mal à parler fort.
Au début j'étais déjà détendu, mais je me suis détendu encore plus, du coup j'étais trop détendu, j'ai eu une perte de sensation du corps, alors j'ai voyagé dans l'espace. J'avais toujours le dos ancré dans la terre mais je ne sentais plus ni ma tète, ni mes épaules, ni rien d'autre. Alors je suis passé un peu autour de vous tous, c'était assez étrange comme sensation…
Je sentais vraiment beaucoup la musique, c'était vraiment très beau, c'était la première fois que je vivais ça si fort… Et à un moment, d'un coup, il y a eu quelque chose dans mon bras droit qui m'a arraché le bras. Alors je me suis encore plus profondément détendu, et là, j'ai lâché mon bras et il a disparu…Après il y a eu cette belle musique de fin qui m'a complètement remis dans l'amour, l'Amour, l'amoureux et je suis revenu parmi vous avec grand plaisir.
- Quelqu'un dans le cercle : avec ton bras droit !
- Théo : avec mon bras droit ! (rires…)

- Fabienne : merci à vous tous d'avoir participé et d'avoir permis que ce moment existe, merci à Yv et à son Gong qui est magnifique ! Au niveau sensations je dois avouer que je suis encore dedans, ça continue à vibrer !
Ensuite comme Danielle je suis partie haut dans l'espace, après c'est passé dans la mer, dans les océans, dans l'eau, extraordinaire ! Après ça a été un contact avec la terre,  mais surtout le bois, l'élément bois, impression d'être dans les arbres, dans les branches, c'est fabuleux dans le bois…
Puis ça a été un retour au corps, des ouvertures extraordinaires, ça racontait des choses magnifiques… Beaucoup d'optimisme de joie et heu.., il y aurait beaucoup de choses à partager, mais trouver les mots, je manque un peu de vocabulaire pour traduire…Oui, je suis encore dedans…
Ah les abeilles aussi, y'a eu une relation extraordinaire avec les abeilles, à un moment il y a eu un son qui leur correspond, c'était assez extraordinaire…
Après, comme a dit Benjamin, sur le son de base il y avait au dessus une mélodie qui chantait, c'est-à-dire un autre son qui s'est superposé. C'était sublime, des choses très wahouff !…
- Yv : c'est pour cela que je l'ai baptisé "Le chant du gong"…
- Fabienne : oui, une autre musique qui apparaissait par-dessus les premiers sons que l'on entendait…

- Batiste : moi j'ai retrouvé les sensations que j'ai quant je chante sur les [Mantras] et les Om, mais en beaucoup plus percutants, intenses et rapides, ce qui fait que je me suis envolé de suite… J'ai eu aussi le chakra du cœur et le dorsal qui se sont ouverts, les oreilles, j'avais l'impression qu'elles s'ouvraient photo lechantdugong
© Yv-Gong.pranique.com
autant comme autant, les mains et les pieds aussi…
J'avais un gros enracinement et après je suis monté, je nous ai vu de montgolfière, là, j'avais le corps ancré… Je m'allongeais et comme ça m'arrive en chantant mais de beaucoup moins haut, d'habitude je monte à 5m, 6m et là je suis monté je ne sais pas jusqu'où, mais je nous ai vu de très haut…
Après j'ai eu aussi quelques visions et aussi des passages comme on voit sur les ordinateurs, les mouvements d'images qui accompagnent la musique… Comme moi je suis très visuel, dès que j'ai des visions, j'ai les paupières qui vibrent dans tous les sens. Ça a été ça du début à la fin...
Voilà j'en ai pris plein la gueule et ça fait du bien (rires).
Après, le lieu aussi, je sens que les murs se sont bien chargés… Et je crois que même après quand tu as eu fini j'entendais encore le son… Je crois que ce soir je vais me remettre dans la grange et que je vais percevoir encore ce que le lieu a chargé…
Aussi j'ai senti le regard perçant du gong qui nous disait à nous tous de nous recentrer sur les choses dont on a besoin, la présence du gong qui nous appelle à nous regarder en profondeur. Voilà, merci beaucoup.

- Cathie : moi j'avais envie de danser, je n'avais pas envie d'être couchée… Alors bon j'ai commencé à bouger les pieds, les mains, la tête, silencieusement… J'ai dessiné avec mon nez, parce qu'en fait le gong m'emportait…J'ai beaucoup aimé les vibrations partout dans tout le corps.

- Corinne : pour moi c'était une première, quant ça a démarré j'ai souris, j'ai eu beaucoup de frissons. Après j'ai vu des yeux de chevaux, ce n'est peut être pas anodin, et des chevaux qui dansaient aussi… Puis des danseuses indonésiennes, parce que je suis un petit peu attiré par ces pays là, et après on m'a perdu, car je crois que j'ai du m'assoupir un petit peu.
J'ai eu l'impression que c'était très, très court…
- Fabienne : oui c'est vrai j'ai eu l'impression que c'était court, j'aurais continué plus longtemps (elle rit)
- Yv : ça a duré une heure !
- Corinne : je n'ai pas eu l'impression…
- Quelqu'une dans le groupe : c'est vrai ça passe vite…

- Lionel : moi aussi c'est la première fois que je vis cette expérience. Je ne connaissais pas les sons et la sensation première, c'était que c'était puissant. C'est plutôt enveloppant et j'avais le sentiment d'avoir un corps beaucoup plus gonflé, beaucoup plus en bibendum…
Plus d'enracinement, tout le corps était pris au sol avec la puissance d'un son qui était à la limite de me déranger, et m'obligeait à faire des efforts pour rester présent. Je n'avais pas envie de partir, j'avais plutôt envie d'aller à l'intérieur de la proposition du son. Et petit à petit ce son est venu effectivement comme une respiration nouvelle au niveau des cellules… C'était quelque chose de différent qui s'apaise, qui réchauffe avec une harmonisation de l'ensemble du corps. Il y avait quelque chose qui s'harmonisait, il y a eu des rencontres émotionnelles différentes, des envies de me marrer par moment avec un son plutôt joyeux et d'autres fois il y avait quelque chose de grinçant, d'assez troublant émotionnellement…
C'était un voyage que je n'ai pas fait à l'extérieur mais beaucoup plus à l'intérieur, avec cette impression aussi de l'amour, cette impression d'être dans l'ensemble, et que ça fait partie du tout.
C'était super agréable et beaucoup trop court (rires…). Merci.
- Dans la salle : beaucoup trop court…
- En écho : oui c'est vrai que c'est court…
- Yv : il faudrait faire un chant du gong qui dure cinq heures alors ? Lol ! Deux heures de gong, une heure pour aller vous chercher et vous ramener, et deux heures de cercle de parole ?... (rires…)

Seconde ronde, mélangé :
- Aurélie : à un moment j'ai eu l'impression que mon cœur se mettait à battre différemment à 5 reprises, très régulières, j'avais l'impression de voir des touches de piano à la place du cœur, c'était très calme, toum toum toum, ça m'a fait plaisir…
- Moi je crois que je renouvellerais l'expérience mais plutôt allongé. Peut être pour en profiter d'avantage ?
- Ah, ouaih, c'était dur assis ?
- Peut être les dernières minutes… Pour moi…
- Moi à un moment donné j'ai senti comme un coussin d'air qui était en dessous mon corps.
- Oui, moi aussi…
- Moi idem.
- À un moment, comme Fabienne, j'ai entendu comme des baleines ou des choses comme ça, de la mer…
- Fabienne : de ces témoignages que nous partageons, je retiens beaucoup de plaisir, l'envie de danser…J'en ai parlé avec Yv quand il installait, ça pourrait se faire aussi avec cette idée d'être dans le mouvement, se lâcher et vivre le mouvement… Danse silencieuse à l'intérieur de nous, par la musique que le gong va créer en nous, ça peut être une autre expérience à proposer…Je lance l'idée pour ceux, celles qui seraient partant pour faire un chant du gong, heu…
- Dynamique…
- Vouai, dansé…
- Comme les chevaux…
- Ils se sont d'ailleurs pointés, les chevaux… Pas que dans la tête de Corinne…
- Oui ils étaient là, ils sont venus…
- Ah bon ?
- Vouai…
- Yv : oui un chant du gong qui accompagnerait une gestuelle de danse. Centré dans les cœurs et les corps…Les frottements des pieds, des corps, comme une brise, un souffle dans les feuilles… Une caresse... Quelque chose qui naviguerait sur les vagues du gong, sur le son derrière le son, le chant, les rythmes, la frappe... L'idée et la proposition me plaisent… Histoire à suivre...
- Batiste : pour en revenir à cette notion de mouvement, moi j'ai fait comme lorsque je chante, j'ai tourné dans le sens cosmique en étant assis, ce que je ne pourrais pas faire si j'étais allongé… Je pense que j'aurais d'autres sensations allongé, mais comme je m'endors facilement, ce n'est pas une bonne idée, allongé (rires…).
- Moi au début, quant c'était très fort, je revivais l'orage, un gros orage, j'étais très perturbée par l'orage, c'était très, très fort, le tonnerre, je n'étais pas à l'aise…
- Alors moi par moments j'avais l'impression d'aspirer le son, et que ce son que j'aspirais venait me nettoyer ou guérir… Ça c'était très curieux, ça me poussait à respirer par la bouche (elle ouvre la bouche), d'inspirer le plus possible de vibrations et de sons…
- T'as mangé le son ?
- Mangé ? Non, aspiré plutôt, aspiré le son…
- Moi j'ai une question : je voulais savoir si à chaque fois que tu organises un chant du gong tu as la même partition ?.., si je peux m'exprimer ainsi…
- Yv : au niveau du jeu ?
- Ouai
- Yv : non jamais.
- Jamais ? C'est de l'improvisation alors ?
- Yv : oui c'est de l'improvisation, de la création à chaque fois. C'est unique et unifiant.
Comme vous le savez nous avons deux parties dans le cerveau, nommés cerveau droit et cerveau gauche. Le gauche contrôle le coté droit du corps. C'est le coté rationnel de l'individu, l'analyse, la réflexion, l'action, le masculin, l'énergie yang. Le droit contrôle le coté gauche du corps. Ici se trouve l'irrationnel, l'intuition, la créativité, la sensibilité, l'énergie féminine, le yinn.
Je joue le chant du gong avec une très nette dominante de mon cerveau droit. C'est ce que j'aime avec le gong, l'aspect différent, toujours renouvelé, créatif, spontané, improvisé.
Bien sur je soutiens cette créativité avec mes acquis du cerveau gauche, mes gammes, mes entrainements, ma connaissance des zones du gong qui vont donner ceci plutôt que cela, la connaissance de mes mailloches (que je construis moi-même) que je vais utiliser à telle longueur de manche, avec tel angle d'attaque, telle force, tel rythme, telle répétition, tel rebond, etc…
Mais même avec cet acquis, en frappant telle zone, avec telle mailloche, de telle façon, à chaque tentative de répétition, de reproduction de ces sonorités déjà obtenues, je n'obtiens jamais exactement la même chose. C'est cela qui séduit l'[Indigo] que je suis, ce toujours nouveau, autre, même infime, ou énorme, pour moi c'est très créatif, et c'est ce qui m'enchante.
C'est pourquoi le gong et moi on s'entend si bien, on se complète si bien, nous harmonisons si bien, fraternisons, unifions.., cosmiquement… Et transmettons...


15032016- Post témoignage
- Chine : bonjour Yv,
Je voulais te poser plusieurs questions : à  quelle distance (mètres, km...) ton gong peut il porter pour un diamètre comme celui-ci (90cm) ?
- Yv : question intéressante que je ne me suis pas encore posée. Donc je ne sais pas...
- Chine : peut on mettre la tête vers le gong et si non pourquoi ?
- Yv : non, sauf travail très spécifique. Rare donc...
- Chine : je trouve dommage les difficultés qu'ont les gens à devenir silencieux, juste une heure.
- Yv : je partage totalement ton ressenti, je fais de mon mieux pour prévenir en amont et préparer les personnes, mais je ne suis pas dans leur corps... Il faudrait qu'ils(elles) suivent des cours de yoga pendant au moins une année avant d'arriver au résultat que tu souhaites... Lol !...
- Chine : ceci dit les basses fréquences, les graves, etc… produit par ce dong sont une merveille ! Il est facile avec cet outil de "réparer" son corps et son esprit à condition d'en avoir conscience.
J'ai passé un très bon moment, je suis heureuse d'avoir eu la possibilité de vivre ce chant, et de pouvoir le partager avec Amir qui ne connaissait pas et apprécie grandement. Il est très intéressant d'avoir accès à ces choses là.


07052016- Chant du gong
- Clélia : moi j'ai été - comme je le suis souvent parce que je travaille avec un grand tambour - étonnée par la qualité des différentes formes du son. C'est-à-dire que les sons je les voyais comme des formes. Des impressions très différentes de sons circulaires soit stagnants soit montants, des impressions d'être dans une voûte, des impressions de spirale, des impressions de  grand canal qui nous envoie à la fois dans l'espace et dans le corps, comme un canal qui traversait complètement mon corps. Des vibrations à différents endroits du corps, beaucoup le premier et le deuxième chakra. J'ai également eu l'impression à un moment que c'était la voix du dragon, le dragon nous parlait. Tout à la fin où les sons étaient plus doux, je me disais c'est comme le Divin qui nous parle. C'était assez sombre, je me suis dit  que ça devait perturber des personnes qui avaient peut être des peurs enfouies parce que ça travaillait pas mal sur les peurs, pas mal de sons qui pourraient être inquiétants mais que j'étais contente d'explorer et me laisser aller dedans.
- Yv : quels sont les sons que tu nommes sombres ?
- Clélia : les sons graves. Et puis  étonné par le chant harmonique de l'instrument parce que c'est d'une richesse incroyable ! Y'avait tout un cœur, y'avait tout un orchestre, y'avait de tous les sons qu'on peut imaginer,  tous les éléments aussi, le fer, la terre, l'air, l'eau.., le feu...
Voilà. Merci pour ce beau voyage, là je me sens bien. Merci.

- Fabienne : j'ai vécu  ce chant de façon très différente des autres fois. Beaucoup plus thérapeutique en ce qui me concerne. Au début j'ai eu une grande envie de plonger dans le son, et en fait j’ai vu des paysages avec plein de menhirs, comme si la terre du Gers avait été une terre de pierres dressées. Et là ça faisait comme des portes cosmiques en lien avec le cosmos et la terre. C'était très beau et très fort.
Et puis, là (elle montre sa gorge),  ça m'a pris très-très fort à la gorge, c'était extrêmement douloureux, d'ailleurs j'ai toussé, c'était comme si il y avait quelque chose qui devait sortir. Vraiment sortir. Alors j'ai essayé de recevoir, d'écouter et de savoir à quoi ça me ramenait et ce que ça voulait dire ? C'était comme quelque chose de métallique, ça faisait technologique, ça faisait puces, chips, des trucs avec des transistors, je ne sais pas comment dire ? Un truc rajouté, et j'avais la sensation qu'il fallait que je le crache (pfuoutt ! elle fait la mimique de cracher avec le son assorti), complètement technologique, ça n'avait rien à voir avec le vivant, ça  m'a fait très bizarre. J'avais la sensation que c'était quelque chose qui m'interférait dans mes propres ressentis, dans ma façon de pouvoir vivre, capter, etc, c'était comme un poison qu'il fallait que j'évacue, pas sain du tout.
Alors j'ai accueilli, j'ai ouvert grand la bouche et j'ai laissé le son du gong rentrer, pénétrer, faire sa raison d'être… Puis c'est passé.., et oh ! Du violet ! J'étais baigné dans du violet, un violet magnifique, alors tout est parti, ça s'est apaisé…
Puis là j'ai vu un dragon qui flottait, qui partait, j'ai essayé de partir avec lui, ah oui je suis parti avec lui dans l'eau, dans l'air, beaucoup dans l'air. Et puis  ça m'a dit vas y lâche vraiment, fait confiance à ton ressenti. Alors j'ai fait ce que j'avais envie de faire, plonger la tête, en fait j'étais comme une abeille (bzzzuuu. Elle imite le bourdonnement de l'abeille), ça vibrait comme ça et je plongeais la tête, c'est comme si je butinais le son. J'ai senti qu'au lieu d'être allongée sur le dos j'avais besoin d'être allongée sur le ventre la tête dans le gong. Alors je l'ai fait, j'avais dans le dos d'immenses ailes avec cette vibration, bzzzuuu, qui te prend partout, et je butinais, je butinais, et tout est devenu très doré, très or.  Alors j'étais badigeonnée de gelée royale et ça m'a dit "prends, prends et laisse murir", voilà et ça c'est conclu comme ça, en faisant l'abeille buzzz (elle rit), maya, bzzuu et je me suis régalé à butiner, là, comme ça. Butiner une fleur solaire, c'était bien, superbe, très puissant.
Voilà les abeilles  sont revenues comme la dernière fois…
- Yv : c'est beau, beau nettoyage, la couleur violette, la flamme violette de Saint Germain, celle qui purifie et nettoie tout. Excellent.
- Fabienne : merci à Yv et au gong, une fois de plus, il sait très bien où il va, celui là, le gong.

- Batiste (il est très fatigué, n'a quasiment pas dormi la nuit précédente) : moi pour commencer, déjà  ta petite relaxation ça m'a tout de suite mis dans le truc, je suis parti (il veut dire, s'être endormi)… Mais du coup dès le premier coup de gong  ça m'a remis en peu en conscience, tu vois, et à chaque coup de gong j'avais des vagues qui arrivaient, rouges, oranges, violettes, jaunes… Et là c'est entré par les pieds, par les mains… Au niveau énergétique je me suis bien rempli… À un moment donné, dans mes  éclairs de lucidité (il rit), je pense que c'était un peu une continuité du travail de la dernière fois, au niveau des articulations des genoux, des  hanches et des coudes, j'avais l'impression qu'il me manquait 20 à 30 cm à chaque articulation, qu'elles avaient presque disparues, donc j'avais l'impression d'avoir des jambes très courtes, des bras très courts, ça m'a fait une drôle de sensation…
- Yv : tu n'as pas eu de douleurs comme la dernière fois ?
- Batiste : je n'ai pas eu de douleurs, pas du tout…
- Yv : ce qui montre qu'il y a eu une transformation qui s'est faite.
- Batiste : je n'ai eu aucune douleur, j'ai senti que ça continuait à travailler dessus…
- Yv : mais qu'il y avait une grosse couche qui était déjà parti ?
- Batiste : voilà, et pas de douleur, après c'est revenu plus vers la normale, soulagé. Merci, merci beaucoup.

- Marie : c'est la deuxième fois que je viens, et le mental a pris la gouverne. Je me disais j'attends ceci, j'attends cela, holala, c'était difficile, j'étais détendu physiquement, mais  le petit vélo là, dans la tête, c'était vraiment difficile. À un moment j'ai senti que je devais m'assoir, je me suis assise, et là le gong disait "je suis là, je suis là, je suis là, je suis là" (elle le dit très doucement, presque chanté) c'était l'énergie du vivant qui me parlait, j'avais besoin d'être rassuré, "je suis là", c'était comme une mélopée (elle inspire) la la lalannn (chantonnant) "je suis là",  j'ai dit oui, d'accord, d'accord, j'étais bercée, c'était très beau.
- Yv : c'est beau.
- Marie : et puis c'était fini, je te remercie.
- Yv : c'est beau, merci aussi.
- Marie : et merci au gong qui est une belle personne, une belle présence.

avatar Yv
Narayani Namosthute
Yv