Le Gong


Le Gong



Sa composition :

Essentiellement en bronze, qui est un mélange de cuivre (80%) et d'étain (20%).
Chez Paiste en maillechort (NS12), 88% de cuivre avec 12% de nickel.
Diamètre de 10 cm à + de 2 m.
Poids : de ½ kg pour les plus petits à plus de 20 kg pour les 2 m de diamètre. Le mien, 0,9m de diamètre, 13 kg.


Les différents types :

- Les Gongs lunaires ont un bord plié à 90°, une ère  de rehaussement, une zone brulée, une zone médiane et une zone centrale brulée elle aussi. Ils sont aussi connus sous le nom de Tam-tam gong, Chao Gong ou  Gong symphonique (chez Paiste).
Ils génèrent des sons riches en harmoniques (partiels) qui pénètrent au plus profond de notre être. D'énergie yinn, féminine, ils sont apparentés à la lune, à notre spiritualité. Ils évoquent l'harmonie, l'introspection et la douceur. Leur vibration sonore en spirale est trés favorable à la méditation, l'harmonisation des chakras, les massages sonore, et le travail sur les mémoires émotionnelles.
- Les Gongs solaires sont de simples feuilles, sans bord de courbure. Ils ont une surface plate et martelée. Ils sont aussi connus sous le nom de Wind gong. Ils brillent comme un soleil et sont chaleureux. Leur sonorité riche et musicale se répand à la manière des rayons solaires, évoquant joie et bien être. D'énergie yang, masculine, ils représent la lumière et influent sur notre enthousiasme, créativité, puissance. Ils ouvrent les chakras et dénouent les nœuds émotionnels.


Les gongs au son défini et ceux au son non défini (in-défini ou indéfini) :

imaj gong
© Yv-Gong.pranique.com

Il y a des gongs produisant une note définie et d'autres produisant une note non définie. Les premiers sont appellés "Gongs", les second "Tam-tams gongs". Avec un Tam-tam gong (Chao-gong, gong lunaire, gong symphonique) ou un Wind-gong à son - à priori - non défini, on peut tout de même percevoir des notes, notamment une fondamentale et des nuées de partiels, bien qu'elles soient difficilement reproduisibles d'une séance à l'autre.
Plus la tension de la surface du gong est forte plus le son est défini. On obtient de la tension sur un gong en créant un bord replié, une aire du bord fortement martelée, un rehaussement entre la zone médiane et la zone du bord brulée, des cercles concentriques ciselées dans la zone médiane, des pliures, un mamelon au centre, etc... Le son devient alors plus précis (défini). Un martèlement désordonné exagéré, une absence de repli au bord, moins de tension sur la surface du gong et le son devient plus chaotique (moins défini).
Le diamètre des gongs influe aussi. Plus le diamètre est important, plus le son comporte de partiels, avec une fondamentale paraissant parfois presque in-définie. Inversement plus le diamètre est petit et plus les sons sont précis, plus définis.


Les lieux de fabrication :

Dans diverses régions d'Asie, Thaïlande, Birmanie. Les gongs "Bao" de Chine, les Gamelans de Java et Bali.
Les gongs sont traditionnellement fabriqués en bronze coulé puis martelé, ce qui les rend particulièrement lourds. Ils ont généralement une bosse proéminente au centre et un bord replié très profond (pour les gongs accordés).
Du côté des gongs non accordés, on trouve les gongs chinois de la province de Wuhan, comme les Chao gongs (Tam-tams gongs) et les Wind gongs. Ils existent aussi des gongs tibétains encore fabriqués dans les 7 métaux traditionnels (comme les bols chantant), riches en harmoniques.
Chez Paiste et Meinl, leurs gongs symphoniques sont martelés plutôt que coulés. Ils ont un bord replié et une aire médiane rehaussée, leur son est donc un peu plus défini (comme les Chao gongs).


Les fabricants actuels :

- De gongs : certains fabricants sont très réputés, d'autres moins connus : Paiste, Ufip, Sona, Meinl. D'autres fabriquants dans la province de Wuhan en Chine. Et des créateurs tels que Broder Oetken, Steve Hubback, Matt Nolan, Ryan Shelledy, etc...
- De mailloches : Paiste, Thomann, TTE Konklang.
- De superball : Mike Balter ou TTE Konklang.


Les mailloches



De toutes les tailles, de tous les poids.

Généralement les manches sont en bois, mais aussi en matériaux composites (c'est le cas des superball). imaj mailloches
© Yv-Gong.pranique.com
Plus le gong est gros, plus il va nécessiter l'utilisation de grosses mailloches.
On distingue des mailloches aux têtes dures ou aux têtes rembourrées. Les têtes dures feront ressortir les aigus du gong, les rembourrées les graves.
Une mailloche lourde avec un tête large et rembourrée fera davantage sortir les graves et produira un son plus amorti, qu'une mailloche avec une tête plus compacte et plus légère qui produira un son plus précis, avec plus d'aigus.
Interviendra aussi la force et la vitesse de frappe de l'officiant, l'orientation de la frappe, la durée, le rythme. Tous ces facteurs interviendront dans la restitution des sons.
Il existe maintenant des mailloches appelées superball - qui sont plus proches des baguettes que des mailloches - que l'on frotte sur la surface du gong. Elles produisent alors des sons étonnants, s'apparentant aux chants des cétacés, dauphins, baleines.

Je te le dit : de la magie !

avatar Yv
Om Taré ToutaréTouré Soha
Yv